LES JOURS FERIES 2019 et LES CINQ SAISONS DU JAPON

LES JOURS FERIES 2019 et LES CINQ SAISONS DU JAPON

   La vie au Japon est rythmée par de nombreuses fêtes issues d’une longue tradition agricole.

Une multitude de fêtes saisonnières traditionnelles (matsuri) ou héritées de la culture chinoise ancienne ( les cinq sekku) coexistent avec les jours fériés nationaux (shukujitsu) et les fêtes bouddhiques (higan) , ce qui explique des affluences dans les transports ou des difficultés quelques fois à réserver les hébergements.

Par conséquent et chose méconnue, le Japon est parmi les pays qui comptent le plus de jours fériés avec un système particulier qui transforme d’une année à l’autre, les lundis suivants les jours fériés en jour chômé lorsque ceux-là tombent un dimanche.

La France, compte moins de jours fériés (11 par an) que le Japon (16 par an) :

日本の国民の祝日
Les jours fériés chômés au Japon

1 le 1er janvier 元日/nouvel an
2 2ème lundi de janvier 成人の日/jour de l’accès à la majorité
3 11 février 建国記念の日/anniversaire de la fondation de l’Etat
4 20 mars 春分の日/jour de l’equinoxe de printemps
5 29 avril 昭和の日/anniversaire de l’empereur Showa
6 3 mai 憲法記念日/commémoration de la constitution
7 4 mai みどりの日/fête de la nature
8 5 mai こどもの日/Jour des enfants
9 3ème lundi de juillet 海の日/Jour de la mer
10 11 août 山の日/Jour de la montagne
11 3ème lundi de septembre 敬老の日/Journée de respect pour les personnes âgées
12 23 septembre 秋分の日/Jour de l’équinoxe d’automne
13 2ème lundi d’octobre 体育の日/Jour de l’éducation physique
14 3 novembre 文化の日/Jour de la culture
15 23 novembre 勤労感謝の日/Fête du travail
16 23 décembre 天皇誕生日/Anniversaire de l’empereur

 

A Noter qu’en 2019 l’anniversaire de l’empereur actuel sera supprimé en raison de son abdication, il y aura en revanche 3 lundis chômés les 06 mai, 12 août et le 04 novembre ce qui fait au total 18 jours fériés chômés.  

Ne soyez pas surpris de voir de nombreuses décorations devant les maisons et les commerces ni par les enfants ou les jeunes adultes en kimonos déambuler dans les rues, voire par des mâts dressés avec des banderoles en forme de carpes. Tout ceci a un sens.

Les Japonais sont très attachés à leurs fêtes qui rappellent dans leur vie quotidienne, le changement des saisons qui en comptent…cinq.  Voici les dates à connaitre pour comprendre l’ambiance qui y règne et à quoi s’attendre une fois sur place.

 

LE NOUVEL AN ou SHOGATSU

Les festivités et l’esprit du nouvel an durent jusqu’au 7 janvier. Chez les Japonais la période est généralement synonyme de congés, un moment privilégié pour passer en famille et c’est tout le pays qui semble s’arrêter pour laisser place à un moment de convivialité durant cette période.

Les Japonais effectuent le Hatsumode ,la première visite dans les sanctuaires shinto afin d’y prier le bonheur, la réussite et la bonne santé pour soi et pour les membres de leur famille.

En règle générale, les entreprises et les commerces ne rouvrent pas leur porte avant le 5 janvier qui est le jour de Shigotohajime, littéralement « la reprise du travail ».

Durant le Shogatsu, les Japonais mangent un repas spécial nommé Osechiryori, un ensemble de petits plats préparés à l’avance et servis froid durant toute la période de shogatsu. Les alcools spéciaux du nouvel an peuvent accompagner le repas comme l’Otoso, un saké à base de plantes médicinales.

 

Les maisons sont ornées de Kadomatsu , une décoration traditionnelles en pins et en bambous placée à l’entrée , et de Shimenawakazari, une corde sacrée faite en paille de riz tressée suspendue au-dessus de la porte afin d’éloigner les mauvais esprits  de la maison.

 

Dehors on peut également voir des enfants jouer aux jeux traditionnels. Les garçons jouent au cerf-volant appelé Takoagé, et les filles au Hanétsuki ou Hagoita, sorte de batmington pratiqué avec des petites planches en bois.  

 

Enfin on clôt le shogatsu avec le  Nanakusa sekku , en mangeant un poridge de riz avec 7 légumes différents le matin du 7 janvier. Il s’agit d’une des cinq fêtes saisonnières originaires de Chine introduites à l’ère Heian et devenues coutume au fils du temps pour prier la longévité : « en manger une bouchée rajeunit de dix ans, sept bouchées, de soixante-dix ans ! ».

HIVER

 Il est une fête très connue durant cette saison, celle de Seijin no hi , le jour de l’accès à la majorité (sans doute en souvenir des rites de passage à l’âge adulte longtemps pratiqués dans les temps anciens), célébré le 3e lundi de janvier. Ce jour-là les jeunes hommes et femmes devenus majeurs l’année précédente sont conviés aux cérémonies organisées par les mairies de leur commune de résidence pour célébrer leur accès à la majorité. C’est aussi l’occasion de voir dans les transports publics de nombreuses jeunes femmes en kimono, un phénomène devenu de véritables concours de beauté pendant cette journée haut en couleur. 

Setsubun, est une fête d’origine chinoise qui a lieu le 3 février, le jour précédent l’arrivée du printemps. Les Japonais organisent le Mamemaki, le lancer des haricots grillés aux cris de « Oniwa soto, Fukuwa uchi ! (Démon dehors ! bonheur dedans !) ». Les chaines de télévision retransmettent les Mamemaki faits par des vedettes ou des personnalités par-dessus des estrades des sanctuaires célèbres. A partir de cette date, les Japonais savent que le printemps est tout proche.

 

 Ces deux festivités sont immédiatement suivies par une fête très commerciale, le saint Valentin du 14 février. Au Japon, la coutume veut que les femmes offrent des chocolats différents aux hommes en fonction des sentiments éprouvés : le chocolat de la destinée (Honmeichoco) pour témoigner l’amour au mari ou au futur petit-ami, le chocolat de courtoisie (Girichoco) aux collègues de travail ou aux amis, et le chocolat de l’amitié (Tomochoco) aux camarades de l’école pour ne citer qu’une partie des nombreuses nuances dans la pratique. Les Hommes quant à eux offrent à leur tour des chocolats en guise de remerciement le 14 mars, jour de White day. Inutile de dire qu’il s’agit une vraie aubaine pour les chocolatiers de l’archipel qui  chaque année inondent le marché de produits spéciaux.

PRINTEMPS

Les Japonais commencent le printemps avec la fête de Momono sekku qui a lieu le 3 mars. Ce jour-là on célèbre la bonne santé et prie pour la réussite future des filles. Dans les maisons il est coutume de décorer la pièce de séjour par des Hinaningyo, de jolies poupées habillées en robe de l’époque Heian et placées sur des estrades.

Arrive ensuite une fête bouddhique nommée Higan. On célèbre selon cette religion l’âme des aïeuls en rendant visite à leur tombeau. Le Higan a lieu deux fois par an, au moment de l’équinoxe de printemps et d’automne. En 2019 il aura lieu le 21 mars et le 23 septembre. Il s’agit d’une coutume bouddhique spécifique au Japon.

A partir de fin mars jusqu’à mi-avril (voire début pour Hokkaido) , c’est la fameuse saison des cerisiers en fleurs. Avec le retour du soleil les parcs et les jardins sont très fréquentés par des gens venus admirer les fleurs de cerisier, le Ohanami (« admiration des fleurs »). Des piqueniques sont organisés et c’est un vrai événement conviviale pour célébrer le retour des beaux temps. Les informations météorologies qui diffusent les prévisions du front de floraison des cerisiers sont aussi scrutées de près.

Tangono sekku est une autre date à retenir du printemps, celle de la fête des enfants.  Il s’agit en réalité du versant masculin du Momono sekku. Le 5 mai de chaque année, les Japonais décore l’intérieur de leur maison avec des poupées de samourais ou une armure complète. On apperçoit un peu partout des banderoles en forme de carpes accrochées sur des mâts appelées Koinobori. La croyance veut que les garçons deviennent forts à l’instar des carpes qui remontent à contre-courant les rivières et les cascades.

A noter que du 29 avril au 5 mai, 4 jours fériés chômés se suivent pour former une semaine entière de repos appelée Golden Week : les entreprises sont fermées ou tournent au ralenti et beaucoup d’écoles sont aussi fermées. En 2019, les jours fériés du 29 avril au 05 mai (voir tableau ci-dessus) étant précédés d’un week-end, ce sera donc une succession de 10 jours chômés. Le secteur du tourisme profitera pleinement de cette aubaine et les places à bord des vols au départ et à l’arrivée du Japon se font déjà rares à l’heure où cet article est rédigé. Idem pour les voyages à l’intérieur du Japon où les gares et les trains (notamment les Shinkansen) attendent une affluence record.  

A souligner également la rentrée scolaire appelée Shingakki, et l’accès au premier emploi en entreprise pour les jeunes diplômés qui ont lieu tous les deux en avril : les rues sont envahies par des enfants avec leur cartable flambant neuf appelé Randoseru, et les jeunes adultes fraichement vêtus de costumes sombres aux pas pressés…

 

Enfin, le printemps clôt avec une tradition qui date de l’époque Heian et appelée koromogaé, littéralement « le changement de garde-robe » du 1er juin. La coutume veut que les habits d’été soient sortis ce jour-là. Dans les métiers ou les écoles où le port des uniformes est obligatoire par exemple, les employés changent pour leur tenue d’été à partir de jour-là. Il va sans dire que chaque année le secteur de la mode profite de cet événement pour booster la vente des collections d’été.

 

ETE

La fin de la période de mousson (généralement entre fin juin et début juillet), est marquée par la fête de Tanabata célébrée chaque année le 7 juillet. Il s’agit d’une fête héritée de la tradition chinoise de la fête des étoiles et faisant partie des cinq sekku : deux amants l’un divin et l’autre mortel  , séparés par la voie lactée infranchissable, sont autorisés à se rencontrer une fois par an le septième jour du septième mois.  Ce jour-là les jeunes japonaises s’habillent en yukata (kimono léger d’été) et  la coutume veut que les vœux les plus chers soient inscrits sur des petites cartes verticales appelées tanzaku, et accrochées à des branches de bambous qui seront ensuite jetées dans un fleuve ou brûlés.

 

 

 Viens ensuite une longue période appelée O-Bon dont la date de début diffère selon les régions et qui finit le 15 août au plus tard. C’est un festival bouddhiste qui honore les esprits des ancêtres. Les Japonais profitent de cette période pour rendre visite à leur famille lorsqu’ils vivent loin d’elle et entretenir ensemble les tombes des aïeuls. Cette fête est surtout connue pour le Bon-Odori , une danse traditionnelle dansée en cercle dont chaque région du Japon possède son propre style, puis  la fête des lanternes posées sur l’eau des rivières, le Toronagashi. Tout comme la période du nouvel an c’est une période très chargée pour les transports, aussi bien pour les trains que pour les avions.  

 

Enfin, n’oublions pas la commémoration du 15 août, date du bombardement atomique de la ville de HIROSHIMA suivi de près par celui de NAGASAKI qui avait précipité la capitulation du Japon et la fin de la deuxième Guerre Mondiale. Cette journée est une vraie journée de recueillement pour les Japonais qui avaient renoncé à jamais à la guerre même si elle suscite de nombreux débats autour notamment de la révision de la Constitution nippone.

 

AUTOMNE 

 Cette saison semble relativement peu chargée en événements. Si la rentrée scolaire se fait en avril (et non en septembre comme en France), l’ambiance est au renouveau après les congés d’été. Les Japonais parlent de l’automne comme d’une période de récolte, (minori no aki) , aux sens figuré comme au sens propre puisque le riz est récolté à cette saison, idéale pour pratiquer la lecture (dokusho no aki),  commencer à  pratiquer un art (geijutsu no aki) ou un sport (Supotsu no aki) .

L’automne est marqué d’abord par le Higan de l’équinoxe d’automne qui aura lieu en 2019 le 23 septembre (voir plus haut pour sa signification).

Ensuite c’est autour de Tsukimi, la fête de la lune, que les Japonais s’activent. Il s’agit d’une fête d’origine chinoise dont la pratique a été introduite au Japon par la cour de Heian au VIIIe siècle.  Elle se fête le 13e jour arpès le 15 août du calendrier lunaire chinois. En 2019, elle aura lieu le 11 octobre. On rend hommage à la pleine lune d’automne, une pratique qui coïncidait depuis toujours après la période des récoltes selon les traditions agricoles. Le soir, les Japonais font des offrandes symboliques composées de dango (gateaux de riz), de susuki ( roseau de Chine) et de châtaignes posés sur le rebord des fenêtres en guise de décoration.

Les petits enfants sont à l’honneur avec la célébration du Shichigosan , littéralement la célébration des 7-5-3 ans qui a lieu tous les ans le 15 novembre. Les filles ayant eu 7 ou 3 ans et les garçons ayant eu 5 ans durant l’année en cours célèbrent leur accession à cet âge symbolique au Japon (selon la numérologie les chiffres impairs portent chance). Longtemps il s’agissait d’un rite de passage réservé à la cour de Heian et devenu populaire au XVIIe. Les filles et les garçons sont vêtus des plus beaux kimonos pour visiter les sanctuaires avec leurs parents et y demander protection et bonne santé. Les studios de photos sont réservés à l’avance pour immortaliser ce moment important de la vie.

 

  La Coupe du Monde de Rugby se déroulera du 21 septembre au 02 novembre. A noter que les compétitions auront lieu dans 12 villes différentes sur tout le Japon avec la finale qui se déroulera au stade internationale de YOKOHAMA. Les Bleus affronteront l’Angleterre, l’Argentine, les USA et le Tonga en Poule C dont voici les horaires des matchs et le nom des stades :  

21/09/2019 : France – Argentine à partir de 16 :15 (Tokyo stadium)

02/10/2019 : France -USA à partir de 16 :45       (Fukuoka Hakatanomori stadium)

06/10/2019 : France – Tonga à partir de 16 :45 (Kumamoto stadium)

12/10/2019 : France – Angleterre à partir de 17 :15 (Yokohama International stadium)

20/10/2019 : Quart de finale Poule C à partir de 16 :15 (Oita stadium)

Pour toute demande de réservation ou de renseignements, merci de contacter notre partenaire Groupe Couleur , une des deux agences officielles habilitées à promouvoir cet événement international:    https://japon2019.groupecouleur.com/

 

BOUCLER LA BOUCLE…

Détrompez-vous, si vous apercevez des décorations et des pères Noël un peu partout dès le début du mois de décembre, ce n’est pas parce que les Japonais fêtent la naissance de Jésus mais une occasion pour les commerces de lancer les promotions en tout genre. Chose étonnante , là-bas la fameuse chaîne de restauration rapide de poulets frits KFC réalise l’un des plus gros chiffres d’affaire en décembre grâce à leurs offres spéciales de réveillon !  A la fin de la deuxième Guerre Mondiale et l’importation de la culture de masse américaine, les Japonais ont  appris à offrir des cadeaux de Noël.

Décembre est aussi synonyme de Bonenkai, ces repas d’afterwork de fin d’années célébrés entre collègues du travail. Les restaurants sont réservés longtemps à l’avance pour cette occasion et ne soyez pas surpris de voir que même les petits Izakaya (restaurant de tapas japonais) puissent afficher complets à l’heure des dîners. Même s’ils vous acceptent, ils peuvent vous demander de régler l’addition au bout de deux heures pour accélérer la rotation des services.

Enfin, le 31 décembre est le jour d’Omisoka, journée de grand ménage de la maison. Les commerces ferment tôt et beaucoup de Japonais restent chez eux pour fêter le passage du nouvel an autour d’un dîner de nouilles, le Toshikoshi soba, symbole de longévité.

Avant minuit, tous les temples du Japon font sonner leur cloche 108 fois, de façon à ce que le dernier coup retentisse après minuit pour marquer le passage au nouvel an. Ce son de cloche appelé Joyanokane, provient de la croyance bouddhiste selon laquelle l’homme commet 108 pêchés en un an. C’est alors pour demander pardon et purifier l’esprit que les moines japonais font sonner la cloche autant de fois que le nombre de péchés.   

Pour résumer, aux Japon il y a un mélange de festivités d’origines différentes. Il faut retenir toutefois que les fins d’année, le printemps autour du Golden week et l’été durant l’O-bon sont des périodes où il faut être particulièrement vigilent si vous voyagez. Il est vivement conseillé de s’y prendre au minimum 8 mois à l »avance pour réserver vos vols et vos hébergements. Enfin, sur place, privilégiez le transfert de valises si vous vous déplacez en train car la foule de gens pressés dans les gares et à bord des trains rendent vos déplacements très compliqués.

 N’hésitez pas à contacter notre équipe pour toute demande de renseignement ou de devis: contact@votre-japon.fr

En ce qui concerne les demandes spécifiques pour la Coupe du Monde du Rugby veuillez contacter l’agence Groupe Couleur: https://japon2019.groupecouleur.com/

 

 

 

TOP