Mois : juin 2018

   Quelles sont les bonnes manières à table ?  Quelles sont les règles de base à respecter ?

Voici un topic sur l’étiquette à table pour vous aider à éviter les impairs dans un pays où à l’exception de la cuisine kaiseki haut de gamme, tous les plats sont servis en même temps lors des repas traditionnels.

En effet, les repas informels  sont généralement composés d’un bol de riz, d’une soupe miso, le plat principal (viande ou poisson, mijoté ou grillé) , et d’accompagnements de petits plats de légumes variés .

Le problème se pose lorsqu’il s’agit de savoir dans quel ordre commencer, et surtout lorsque les plats ne sont pas servis sur un plateau individuel mais à partager avec les autres convives…

ITADAKIMASU !

Avant d’attraper le morceau de poisson ou de viande que vous lorgniez depuis que le serveur vous les a posé devant vous et de soulever vos baguettes, n’hésitez pas à prononcer haut et fort « ITADAKIMASU ! » (Bon appétit !). Vos hôtes apprécieront l’effort que vous faites pour apprendre le japonais adapté à la situation. 

Commencez toujours par goûter la soupe miso (ou quelque fois une soupe transparente à base de bouillon de bonite appelée osuimono) en prenant le bol avec votre main gauche tandis que la main droite tiendra les baguettes pour mélanger le contenu de la soupe tassé au fond du bol.

Il n’est pas malpoli de manger bruyamment.

Il est admis de faire du bruit (« slurper ») lorsque vous mangez une soupe ou des nouilles. Même s’il est désagréable d’entendre les autres convives le faire, ce n’est pas malpoli pour autant. Au Japon on mange les plats tant que c’est chaud, ce qui explique en grande partie cette pratique déroutante.

La disposition des plats et les baguettes.

Le bol de riz doit être pris avec la main gauche puis ramené devant la bouche. Il doit être posé à chaque fois que vous marquez une pause ou vous décidez de manger autre chose. Ne jamais vous pencher devant votre bol de riz pour le manger au risque de passer pour une personne mal élevée (les Japonais pensent que seuls les animaux mangent de cette façon).

Les Japonais alternent le riz et la soupe pendant le repas, ils n’attendent pas de finir leur bol de riz avant d’attaquer la soupe par exemple.

Veillez à ce que le bol de riz soit toujours posé à gauche de celui de la soupe.

Les baguettes, doivent être posées horizontalement devant vous et orientées à gauche (la pointe à gauche) quand vous marquez une pause ou vous avez fini votre repas.

Ce qu’il ne faut pas faire avec vos baguettes.

 Le maniement des baguettes (hashi) suit aussi de nombreuses règles précises. Voici quelques gestes à éviter :

 Les baguettes baladeuses (utsuri bashi) : Ce que vous prenez, vous devez le manger, vous ne le remettrez pas à sa place après avoir changé d’avis. C’est un geste très malpoli. N’oubliez pas que vos baguettes avaient déjà été au contact de votre bouche.  

Les baguettes fouilleuses (saguri bashi) :  avec vos baguettes vous ne remuerez pas le contenu des plats juste par curiosité et sans vous servir. Encore une fois, vous devez manger ce que vous avez touché avec vos baguettes.

Les baguettes hésitantes (mayoi bashi) :   devant de nombreux choix, vous hésitez à choisir et laissez balader vos baguettes au-dessus des plats sans les toucher. C’est un geste à proscrire également car vous gênez pendant ce temps les autres convives de se servir.  Décidez-vous en silence avant de prendre vos baguettes.

Les baguettes « brochettes » (sashi bashi) : vos baguettes ne sont pas des brochettes, vous ne piquerez pas les aliments avec.

Les baguettes de percussions (tataki bashi) :  vous ne taperez pas sur les plats ou les bols pour appeler le serveur ou pour attirer l’attention des convives.

Les baguettes passeurs d’aliments (hashi watashi) : ne pas échanger les aliments entre deux paires de baguettes. Lorsque vous voulez faire goûter ce que vous mangez à une autre personne, celle-ci se doit de vous tendre une petite assiette pour recevoir vos aliments.

Les baguettes funéraires (tate bashi) : ne pas planter vos baguettes verticalement dans votre bol de riz. Il s’agit d’un rite funéraire bouddhiste.

Les baguettes mains libres  (kuwae bashi) :  ne pas tenir vos baguettes dans votre bouche pour libérer vos deux mains. Au repos, les baguettes sont toujours posées devant vous horizontalement avec la pointe orientée à gauche.

Les baguettes passeurs de plats (yose bashi) :  n’utilisez pas vos baguettes pour ramener les plats vers vous. Utilisez vos mains pour cela.

 

Par ailleurs il existe d’autres interdits comme ne pas pointer une personne avec ses baguettes pendant une conversation ou s’en servir pour curer les dents etc.

L’idée générale à retenir est le souci de l’hygiène surtout  lorsqu’un plat est à partager  avec d’autres personnes, de ne pas perdre de vue que les baguettes n’ont pas d’autres usages que de transporter les aliments à votre bouche et que certain geste à connotation religieuse est à proscrire .

Enfin sachez qu’il n’est pas malpoli de demander des couteaux, fourchettes ou des cuillères en cas de difficulté dans un restaurant ou chez un particulier. Les Japonais ,au contraire, comprendront avec bienveillance votre demande.

Pour terminer, n’oublier pas de remercier votre hôte avec une formule convenue: » GOCHISO SAMA DESHITA » (merci , j’ai apprécié le repas) .

    Qui n’a pas été surpris par les « IRASSHAIMASE !! », ces cris d’accueil pleins d’entrain en entrant dans une boutique ou en ouvrant la porte d’un restaurant, d’un ryokan?   Ici les clients ne saluent pas en entrant avec l’habituel « bonjour », mais ils sont accueillis par une parole de bienvenu exprimée tantôt avec enthousiasme tantôt avec délicatesse. Le message passé est « on vous a vu, on sait que vous êtes là, on va vous servir promptement ».

   Si le service à la japonaise est réputé attentionné et efficace il existe pour les invités de nombreuses étiquettes pour éviter d’offenser votre hôte. 

Nous allons décrypter quelques situations et les comportements appropriés à observer.

Pour saluer

Au Japon on ne sert pas la main de son interlocuteur. Les courbettes sont utilisées dans toutes les situations. Plus on s’incline profondément, plus la personne en face de vous sera considérée comme importante. De façon générale on penche le haut du corps vers l’avant. Dans les situations informelles, une simple inclinaison de la tête suffira pour se montrer poli.

Au restaurant

Habituez-vous à vous déchausser dans certains restaurants traditionnels ou Izakaya (bars à tapas japonais) et ranger vos chaussures dans les casiers ou les étagères prévus à cet effet. Si l’établissement ne propose pas de rangement pour les chaussures, pensez à aligner soigneusement vos chaussures avec celles des autres en orientant la pointe vers l’extérieur.

Au Japon, une fois que toutes les commandes ont été servies, le serveur dépose la note au coin de votre table (lorsque le règlement n’est pas demandé à l’avance auprès des automates par exemple). Pas besoin donc de l’appeler pour demander l’addition. En revanche, celle-ci est à régler directement à la caisse souvent située à l’entrée de l’établissement.

Prenez soin de ne jamais directement tendre vos billets ou vos monnaies au caissier. Vous devez poser votre argent dans la coupelle prévue à cet effet.

Enfin, il n’est ni courant ni requis de donner le pourboire au Japon. Vous pouvez toutefois faire des dons dans des petits tirelires posée généralement à côté de la caisse enregistreuse.

Dans les ryokan et les maisons japonaises.

Déchaussez-vous avant d’entrer dans l’établissement.  Sachez que des chaussons d’intérieurs peuvent être mis à votre disposition à chaque endroit différent de l’établissement ou de la maison : partie commune, bain (ou onsen), toilettes etc.  La règle à respecter est de toujours veiller à ne pas vous balader pieds nus dans les parties communes, ni de marcher sur les tatamis avec les chaussons et ni de les mélanger !  

Enfin, les occasions de vous déchausser étant nombreuses, nous vous recommandons d’avoir suffisamment de chaussettes propres et présentables.

Dans les transports 

Sur le quai, le lieu où l’ouverture des portes se fait est indiqué par des marquages au sol. Vous devez attendre à l’intérieur de cette zone en respectant la file d’attente. A l’arrêt du train, laissez descendre les passagers en vous rangeant soit à gauche, soit à droite de la porte.  Attendez votre tour avant de monter.

 

Les Japonais restent silencieux à bord des trains et personne ne parlent sur son téléphone portable pour ne pas importuner les autres voyageurs. Pensez donc à éteindre votre téléphone ou le mettre en mode silencieux. Dans les SHINKANSEN et les trains régionaux une zone de conversation est spécialement aménagée et généralement située entre deux wagons du train. Renseignez-vous à bord des trains auprès des contrôleurs ou scrutez les indications.

Dans les grandes agglomérations, certains wagons des trains ou de métros sont réservés exclusivement aux femmes, pensez donc à bien suivre les indications.

 

Il va de soi aussi qu’il ne faut pas s’asseoir sur les sièges réservés aux personnes âgées, aux femmes enceintes et aux personnes invalides ou handicapées.

La plupart des règles à observer sur les lieux publics sont traduites en anglais.

N’hésitez pas à chercher autour de vous les signalétiques ou les panneaux en cas de doute.

 

TOP