Mois : mars 2018

Plusieurs fois par an, les Japonais célèbrent les dieux shintos en organisant des Matsuri, les grandes fêtes populaires. Au Japon, chaque région, chaque ville voire chaque quartier peut avoir son propre festival dédié à une divinité en particulier, si bien qu’il est quasiment impossible d’énumérer les innombrables Matsuri à l’échelle de l’archipel.
Nous présentons ici les trois plus grands Matsuri du Japon, les incontournables en quelque sorte que tout voyageur curieux peut découvrir voire y participer.
Généralement la célébration se prépare en toute discrétion dans un temple shinto où le prêtre assisté par les Miko appelle par des prières l’âme des divinités qui y sont honorées et qui protègent les habitants du lieu. Ensuite les dieux sont transportés à bord d’un Mikoshi ( palanquin divin) par des jeunes et des notables du lieu aux cris de « washoi ! washoi ! », pour défiler au milieu des hommes : vous l’aurez compris, le matsuri est un jour heureux où le dieu descend parmi les hommes. C’est aussi l’occasion de communion pour les Japonais.
A l’origine les Japonais célébraient ainsi les dieux pour prier la bonne récolte, demander la protection contre les intempéries et les maladies ou célébrer la mémoire d’un shogun. C’est la raison pour laquelle les dates de Matsuri marquent souvent le calendrier : au printemps, on fête le repiquage du riz et on prie pour se protéger des épidémies ; au cours des Matsuri d’été les Japonais peuvent prier les ancêtres avant l’Obon (la fête des ancêtres).
Le procession de Mikoshi est suivi d’un défilé de chars qui est le clou du spectacle. Ils sont impressionnants et construits souvent par de riches commerçants contributeurs du Matsuri. Dans certains cas les spectateurs sont invités à défiler ensemble alors ne soyez pas timides !
Enfin le Matsuri est aussi l’occasion de goûter aux spécialités populaires japonaises comme les yakisoba (nouilles sautées à la sauce caramélisée), les okonomiyaki (sorte de crêpes aux légumes) , ou les takoyaki (boulettes de poulpes) dans les innombrables stands appelés yatai. Les enfants peuvent s’amuser à pêcher les poissons rouges ou à jouer à d’autres jeux traditionnels. Le côté folklore ressemble beaucoup aux fêtes foraines que nous connaissons.

TOKYO : KANDA MATSURI

Il a lieu dans le quartier de Kanda à Tokyo. C’est un Matsuri dédié à la mémoire du shogun Tokugawa IEYASU grand architecte de l’unification du Japon au 17e siècle.
Il est à noter que selon la tradition il n’a lieu que les années impaires le samedi ou le dimanche les plus proches du 15 mai. Il commence au sanctuaire de Kanda Myojin point de départ de la procession vers 08 :00 du matin pour finir autour de 20 :00. La gare de metro la plus proche du sanctuaire est Ochanomizu sur la ligne JR . La fête atteint son apogée lorsque le cortège de la procession défile sur l’avenue principale d’Akihabara, célèbre quartier de l’électronique métamorphosé le temps du Matsuri. N’hésitez pas à y aller tôt pour occuper le meilleur emplacement d’observation.

 

OSAKA : TENJIN MATSURI

Il s’agit d’une fête qui célèbre l’âme de SUGAWARA NO MICHIZANE, dieu des lettres et des arts,juil tous les ans les 24 et 25 juillet. On dit que la procession annuelle de ce dieu apporte la prospérité à tout le quartier du sanctuaire Osaka Tenmangu où repose habituellement son âme.
Un autre événement marque cette festivité avec la cérémonie de Hokonagashi : on laisse dériver sur la rivière Doshima gawa , une épée en bois relique de dieu, qui va déterminer l’endroit où était sensée autrefois avoir lieu une autre cérémonie importante de la religion shinto, celle de la purification.

 
Chaque année le Hokonagashi est organisé par un prêtre en chef. Celui-ci assisté d’un jeune garçon monte à bord d’une barque. Le jeune garçon, de sa main innocente, relâche dans la rivière une épée en bois qu’il laisse dériver au gré du courant. Aujourd’hui la cérémonie de purification n’a plus lieu, seul le jet de l’épée à l’eau perdure.
Enfin, de nombreux bateaux décorés sillonneront sur la rivière Okawa. Les uns appelés dondokobune, annonceront l’ouverture des festivités, les autres porteront les palanquins divins pour symboliser la traversée du dieu sur cette rivière. C’est la cérémonie de Funatogyo (littéralement traversée de la rivière en bateau). Le soir les feux d’artifices seront lancés pour clore les événements.
Le spectacle ou les défilés de chars auront lieu autour du sancturaire Osaka Tenmangu : station Minami morimachi (lignes Sakaisuji et Tanimachi )
Rendez-vous au pont Hokonagashibashi pour assister à la cérémonie de Hokonagashi : station de métro Naniwabashi (ligne Keihan Nakanoshima).  Pour contempler les bateaux sur la rivière Okawa, l’idéal est de vous rendre sur les ponts Tenjinbashi ou Hishobashi : gare de Sakuranomiya sur la ligne JR ou station Miyakojima sur la ligne de metro Tanimachi line.

 

KYOTO : GION MATSURI

Le troisième Matsuri le plus connu est celui de Kyoto dont l’histoire remonte au 9e siècle. L’ancienne capitale du Japon avait longtemps souffert d’épidémies diverses telles la malaria, la dysenterie ou la rougeole du fait d’une forte concentration de la population et de l’absence de système assainissement d’eau. Son climat chaud et humide en été favorisa leur développement à grande échelle. La cour impériale de Heian, qui croyait que ceci avait pour origine la colère ou les griefs des âmes des morts, organisa pour la première fois une grande cérémonie de purification (le Goryoe) en 863. Ce fut le début de Gion Matsuri.


Aujourd’hui le Gion Matsuri a lieu du 01 au 31 juillet. Les dates à retenir sont les 17 et 24 juillet où les gigantesques palanquins sur roues dressés en hauteur appelés Yamahoko défilent sur les artères commerçantes de la ville. Le Gion Matsuri est une fête du sanctuaire de Yasaka situé dans le quartier de Gion, d’où il tire son nom.
La procession des Yamahoko est donc l’événement à ne pas manquer. Voici l’itinéraire du cortège :
Le 17 juillet, cortège de 23 chars : départ de Shijokarasuma (09 :00) , Shijokawaramachi (09 :35) , Kawaramachi oike (10 :20), Shinmachi oike (11 :20) .
Le 24 juillet, cortège de 10 chars : départ de Karasumaoike (09 :30), Kawaramachi oike (10 :00), shijokawaramachi (10 :40) , Shijo Karasuma (11 :20)
Pour le 17 juillet, le mieux est de vous rendre très tôt à Shijo et prendre place aux abords de l’artère principale.

 

(L’itinéraire des cortèges ne sont données qu’à titre indicatif. Renseignez-vous sur places pour  plus de précisions.)

Voulez-vous voyager au Japon au moment des Matsuri? Posez vos questions à nos conseillers:  contact@votre-japon.fr

 

TOP