Le climat du Japon

Le climat du Japon

Quel temps fait-il et quels vêtements prévoir lors du voyage ?

Si des informations météorologiques précises sur une destination donnée sont instantanément disponibles en ligne, il existe des traits généraux du climat du Japon qui sont utiles à savoir pour mieux préparer les contenus de vos valises.

Le Japon, un pays humide ?

Le Japon se situe  en zone subtropical humide et le taux d’humidité n’est jamais inférieur à 70% en moyenne. Cette perception est incomplète car l’archipel, étendu sur 3500 km du nord au sud (distance équivalente du Quebec au Cuba) est  soumis aux influences de plusieurs courants marins et de vents différents. Il existe donc des nuances de climats très variées selon les saisons et dans les différentes zones géographiques où vous vous trouvez.

Le climat de HOKKAIDO  

 

Asahikawa, Japan winter cityscape in Hokkaido.

L’île la plus septentrionale du pays est plus proche de la Russie (43km seulement de la pointe sud de Sakhaline à la ville de Wakkanai) que de Tokyo situé  à 1500 km au sud.  Traversée sur sa façade Pacifique par le courant Oyashio (courant froid) elle se trouve dans une zone de climat subartique proche du climat continental avec une influence marquée par l’anticyclone d’Okhotsk en hiver: la température en hiver se situe entre -1 et -12° (la ville la plus froide est Asahikawa avec -12°C)  avec des chutes de neiges abondantes. L’été est sec et frais avec une température moyenne de 22°C. La précipitation est faible de janvier à juin (en moyenne 58mm par mois) et élevée entre juillet et décembre (en moyenne 115mm par mois). Dans l’ensemble le climat est  sec tout au long de l’année avec une température inférieure au reste du pays. Sa particularité est qu’il n’y a ni périodes de moussons ni celles des typhons aux vents violents paralysant les transports.  Enfin les cerisiers  ne fleurissent qu’à partir de mai, ce qui fait de Hokkaido la dernière région du Japon à être traversée par le front de floraison des sakura.

 

Les côtes de la façade Pacifique de HONSHU

Les régions et les préfectures situées sur la façade Pacifique où se concentrent  les principales mégapoles (Tokyo, Nagoya, Osaka) sont soumises à la double influence du courant froid Oyashio provenant du nord  et du courant chaud Kuroshio provenant de la zone tropicale .  L’été est ainsi très chaud et humide à cause notamment de l’anticyclone de Pacifique : à Tokyo , Nagoya ou Osaka , la température moyenne en été  peut atteindre 30°C pendant la journée avec un taux d’humidité de près de 80% ! En revanche  l’hiver est généralement ensoleillé et sec avec un ciel dégagé.  La précipitation est plus abondante en été qu’en hiver. Durant celui-ci  à l’exception de la partie est de la région Tohoku, il ne neige pas en abondance. Il est à noter que les mois de juin et Juillet sont une période de moussons appelée Tsuyu ou Baiu (en moyenne 120 mm de pluies par mois) , marquée par de fortes précipitations et un taux d’humidité élevé.  Les principales régions concernées par ce climat sont : l’île de Kyushu, le sud de l’île de Shikoku, le sud de la péninsule de Kii (préfecture de Wakayama, Mie, Osaka, Nara), les préfectures de Aichi, l’ouest de Shizuoka, le sud de la péninsule de Izu, la région de Kanto (Tokyo et ses préfectures de l’ouest ), et la partie est de la région de Tohoku.  

 « Le Japon de l’envers » ou  les côtes de la mer du Japon de HONSHU

Si les similitudes sont nombreuses avec son versant Pacifique en termes de température et d’humidité pendant la saison chaude, c’est en hiver en revanche que les contrastes sont les plus marqués dans cette zone de l’île de HONSHU. En effet,  la rencontre  de l’anticyclone de Sibérie, et du courant chaud de Tsushima  au dessus de la mer du Japon, favorise d’énormes chutes de neiges entre décembre et mars. De ce côté-ci du Japon, la précipitation est plus abondante en hiver qu’en été, ce qui donne un ciel chargé pendant l’hiver. De novembre à fin mars le temps est donc très nuageux et plus froid que le reste de Honshu.  Sont concernées les régions de l’Ouest de Tohoku, (côte ouest de Aomori, Akita, Yamagata), le nord de la région Chubu (préfectures de Nigata, Toyama,  Ishikawa, Fukui, la partie nord de Kyoto)  , une partie de Kansai (le nord de la préfecture de Hyogo) , et le nord de la région Chugoku  (préfectures de Shimane, Tottori et le nord de Yamaguchi).

Le nord de SHIKOKU et le pourtour de la mer intérieure

    C’est sans doute le climat le moins contrasté. Peu de précipitation et une température relativement douce tout au long de l’année.  Il pleut ainsi moins que la région Kanto (environ 1000mm par an à la ville Takamatsu  contre 1500mm par an à Tokyo) avec une température moyenne en hiver de 12°C (contre 8°C à Tokyo pour la même saison)  et de  29°C en moyenne durant l’été en journée (30°C à Tokyo).  En revanche les typhons débarquent régulièrement entre août et octobre ce qui provoquent les inondations de routes, l’arrêt des trains voire la fermeture de certains aéroports. Peu de vêtements chauds et épais sont à prévoir durant un voyage en hiver mais les  imperméables vous seront utiles entre août et octobre. Les régions du pourtour de la mer de Setonaikai (la mer intérieure) ,le sud de Hyogo (région Kansai),  les préfectures de Okayama, Hiroshima (le sud de la région Chugoku),  Kagawa, Ehime (le nord de Shikoku) , la partie est de Oita et de Fukuoka (région Kyushu) sont concernées par ce climat.

Le climat des massifs centraux

 Un micro climat des montagnes existe dans les alpes japonaises et son pourtour, caractérisé par de faibles précipitations tout au long de l’année (précipitations annuelle de 1030mm en moyenne à Matsumoto contre 1500mm à Tokyo), un été chaud (29°C en moyenne) et un hiver peu enneigé et sec  à la température proche de 0°C. Il n’est pas rare que les cours d’eau et les lacs gèlent pendant l’hiver. Le phénomène le plus connu est celui d’ Omiwatari (« le passage de dieu »)  sur le lac Suwa à Nagano : depuis la nuit des temps, le bruit causé par le craquement les glaces formées après le gèle du lac a longtemps été perçu comme un passage de dieu par les habitants et continue encore aujourd’hui à être l’objet de célébration dans la religion Shinto.

La ville la plus représentative de ce micro climat est Matsumoto située dans les hautes altitudes de la préfecture de Nagano où traversent  les alpes japonaises. Les préfectures de Yamanashi et de Gifu sont également soumises à ce climat. Dans une moindre mesure sont aussi concernées les régions situées dans la cuvette formée par les montagnes comme le nord de Nara, le sud de Kyoto et les préfectures de Shiga (où se trouve le lac Biwa) , le  nord de la région de Kanto plus précisément  dans les préfectures de Gunma, Tochigi (où se trouve Nikko) et la partie ouest de Saitama.

Le climat des îles du sud

Il s’agit du climat tropical humide des îles d’Amami Oshima au large du sud de Kyushu et celles d’Okinawa caractérisé par une température moyenne élevée (15°C en moyenne à Naha) et des précipitations abondantes (2040 mm par an à Naha contre 1500 mm par an en moyenne  à Tokyo). L’influence du courant chaud Kuroshio en provenance des zones tropicale est très marquée. A noter également que les typhons aux vents violents débarquent régulièrement entre août et octobre, ce qui peut parfois paralyser les transports. Suivez-régulièrement les informations météorologiques sur place pour mieux anticiper vos déplacements si vous voyagez durant cette période.

Le front de floraison des cerisiers en printemps et le rougeoiement des feuilles d’érable en automne 

Chaque année sont publiées au Japon le front de floraison des cerisiers (les sakura) et le changement des couleurs automnales des feuilles d’érables en rouge (Koyo). Il s’agit de prévisions faites par région  par l’association de météorologie japonaise pour servir de guide aux sorties d’ Ohanami (picnic en plein air) .   

                      

Si les estimations changent tous les ans il est à noter que la floraison des sakura commence généralement  dès la fin du mois de janvier à Okinawa, entre fin début mars et mi-avril sur l’île principale de Honshu et vers le mois de mai à Hokkaido.  Le rougeoiement des feuilles d’érables commence vers mi-septembre et termine vers fin octobre à Hokkaido, d’octobre à mi-novembre sur l’île de Honshu et du début novembre à début décembre à Kyushu (Okinawa étant une île tropicale, les érables sont absents).

 

Pour préparer à l’avance votre voyage nous vous conseillons de vous reporter au site internet de l’association de météorologie japonaise : https://n-kishou.com/corp/news-contents/sakura/news2017.html?lang=en#section03 (site en anglais) .

TOP